Résumé du mois de février

Comme vous avez (ou plutôt, nous avons) pris l’habitude en début de chaque mois, on reste dans le passé pour tirer le bilan du mois écoulé.

Janvier s’était fini dans la douleur, et j’ai commencé le deuxième mois de 2017 par un retour aux sources chez mes parents, et c’était l’occasion d’aller aux Portes Ouvertes de la fac de Montbéliard, là où 5 ans plus tôt tout avait commencé pour moi. Dans ses locaux, s’est développé en moi la passion pour les langues et notamment l’allemand, et c’est grâce à ces trois années de licence que j’ai acquis un savoir-faire et des connaissances, qui me servent maintenant tous les jours.

Après cette petite parenthèse nostalgique, les choses ont repris leurs cours : nouveaux projets de recherches et poursuite des projets déjà lancés : on ne fait pas semblant à la MSH Dijon !

Personnellement, ce mois a été l’occasion de rédiger un « DM » (Hausarbeit) pour mon cours de littérature qui avait pour sujet l’analyse d’un texte allemand portant sur la représentation des Français et de la France. J’ai alors choisi le livre de C. Calle Tour de Franz qui est une œuvre que je connais bien et que j’apprécie.
Pour le mémoire, j’ai revu et enfin terminé achevé la partie théorique pure de mon étude ; c’est-à-dire la théorie du moule textuel. Développé par une chercheuse allemande de renom, cette théorie vise à mettre en avant un schéma à quatre étages en forme d’entonnoir en partant d’une analyse macro pour finir à une analyse micro. Ceci permettant d’établir le prototype d’un genre de texte donné. Cette théorie me servira à l’analyse de tous mes sous-corpus mais ça on en reparlera le mois prochain !

Et j’ai également pu visiter le Cassisium de Nuit-Saint-Georges, propriété de la société Vedrenne. Une belle visite sur l’histoire du cassis qui s’est conclue avec une dégustation riche et variée !

 

 

On se retrouve en mars et d’ici-là n’oubliez pas de boire un petit verre de temps en temps, c’est bon pour le moral et pour la santé 😉

A bientôt, Matthieu

Le vin du vingt (2)

Pour ce deuxième vin du vingt je voudrais vous parler plus longuement d’un vin que j’avais déja évoqué sur Instagram.

C’est un Bourgogne blanc du Domaine Fournillon. La vigne dont est issue ce vin a une jolie histoire puisqu’elle a échappé au Phylloxera !

Visuellement, on est sur un nectar un peu limpide. La robe dorée se veut discrète, sans reflets. Visqueux, les larmes sont nombreuses et en paquet : ca promet !

Le nez est encore fermé pour ce millésime 2010 mais propose des arômes de cuir tané, qui fait écho un léger côté boisé.

En bouche, ce vin est très rond, très soyeux. Le miel et le melon sont très présent. On regrettera son côté pataud, il aurait pu être un peu plus dynamique. Il m’en reste pas moins agréable et d’une longueur remarquable.

Un bon blanc !!

A bientôt,

Matthieu

Janvier : Premier mois de l’année

Ce premier mois de l’année a été riche en émotions mais surtout chargé en travail donc ce ne sera qu’un petit article.

En matière de recherche, c’est surtout la validation du chapitre 1 et de la première moitié du chapitre 2 qui restera. Mais la partie théorique du  premier chapitre reste encore faible et nécessite des réajustements. Ceci impacte donc l’évolution de l’encodage du corpus, préalable à l’analyse. Je reste encore dans le calendrier mais il ne faudrait pas que je traine trop sur la théorie. Il faut donc lire, comprendre et restituer vite et bien : plus facile à écrire qu’à faire … 😉

Côté palais, après une intrusion dans le domaine du thé, j’ai quand même pu suivre le cours VOG 2 de ProDégustation, qui, bien que j’étais un peu malade, fut intéressant ! Pendant 4h on est plongé dans le monde du vin et on apprend à déguster et à mieux distinguer les arômes. C’est un cours utile, mais pour être tout à fait honnête, en ayant suivi le cours d’initiation (« BA-BA du vin ») et puis en fouillant sur le net, en essayant, en s’informant on n’a pas forcément besoin de ce genre de cours ! Pour « mieux » déguster, il suffit de s’entraîner et de se tester sur les différentes flagrances.

Et je vous rappelle la dégustation du 20 janvier :

Et voilà un bon petit mois en Bourgogne !

A bientôt, Matthieu

Le douzième mois de 2016

C’est la fin de l’année et je vous propose aujourd’hui le dernier résumé de 2016.

C’est un mois qui avait commencé de la meilleure des manières avec la visite des Caves Ouvertes de Fixin où j’ai rencontré de nombreux vignerons et surtout dégusté des vins excellents : j’ai toujours en mémoire le fameux Clos de la Perrière du Domaine Joliet (vous pouvez toujours lire mon article sur cette superbe journée ici).

DSCN3995.JPG

J’en ai profité pour visiter le domaine Gustave Lorentz à Bergheim. C’était vraiment super je vous le recommande vivement ! Un article détaille ma journée en Alsace ici.

Côté travail, ce mois a été riche : séminaire de travail sur un projet européen, AG et repas de Noël (il faut bien se reposer !!) mais aussi avec quelques ratés, ce qui fait un peu patiner le projet, mais on avance quand même.

Pour le mémoire, c’est le plus important, l’aventure suit son cours, et je suis dans les temps. Le premier chapitre est désormais terminé (45 pages tout de même). Il me reste à mettre en forme les différents sous-corpus et ça ce n’est pas gagné ! Comment et dans quel but sont les deux questions qui vont me faire cogiter dans les prochaines semaines. En fonction de ce que je voudrais démontrer, je devrais adopter une méthode et des outils différents. Il faut donc réfléchir avant d’agir ! On en reparle en janvier en espérant avoir avancé ..

Décembre c’est l’époque des marchés de Noël, du vin chaud et des repas entourés de la famille, en voici quelques fragments :

Et bien sûr, l’année s’est achevée avec une dégustation !

2016 s’est finie en beauté, 2017 commence : à tous je vous souhaite une excellente année !

Matthieu

Novembre et ses surprises …

C’est un mois de novembre très studieux qui vient de s’achever. J’ai en effet rendu, rédigé et fais corriger le premier chapitre du mémoire et rédigé le second. Je devais en plus faire un mini-mémoire pour le cours de littérature, ce qui m’a pris énormément de temps !

J’ai par ailleurs commencé à réfléchir à la thèse qui commencera l’année prochaine : financement, sujet de thèse, cotutelle internationale, … Beaucoup de choses à penser !

Mais quand même un petit de repos avec le Cyclo Cross de Dijon et une petite soirée à l’opéra pour voir Ravel.

C’est également au début de ce mois que j’ai commencé à travailler pour le CNRS à la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon qui se trouve sur le campus de l’Université de Bourgogne, toujours dans le secteur du vin, de la linguistique et de l’innovation. C’est une des raisons pour lesquelles je suis allé à Fixin pour participer aux Caves Ouvertes, je vous en avais parlé un peu plus tôt.

DSCN3990.JPGA cela s’ajoute la fin de la collecte des enregistrements pour le corpus. J’en ai fini avec les vignerons, je suis donc en possession de tous les enregistrements du côté français. Maintenant que le corpus oral est constitué, il me faut finir la transcription. J’ai fait un premier jet, il est nécessaire maintenant de repasser tous enregistrements un à vin afin de corriger les fautes, être sûr que tout soit bien transcrit et ensuite pour aller à un niveau de granularité supérieur en intégrant les pauses et les silences dans les prises de parole ce qui permettra une analyse bien plus fine.

DSCN3987.JPG

Je posterai dans quelques jours un récapitulatif de toutes les personnes qui ont bien voulu se faire interviewer comme je l’ai fait avec les Allemands (en allemand ici) mais je les remercie déjà maintenant.

En ce qui concerne le corpus d’étiquettes je suis toujours en train de réfléchir à la meilleure manière de les compiler pour les annoter au mieux avec des mots-clés et pouvoir ensuite mener une analyse cohérente.

Donc c’est un mois très porté sur la réflexion, la théorie mais aussi un peu de rédaction !!

On se dit à bientôt pour un nouvel article !

Mois d’octobre

On se retrouve pour un nouvel article-résumé où je vais donc revenir sur ce mois d’octobre. Aussi riche que le mois de septembre, j’ai donc beaucoup de choses à raconter.

Je vais d’abord vous parler des conférences auxquelles j’ai participé.

Début octobre a eu lieu la Journée Mondiale de la Traduction organisée par le master T2M de l’Université de Bourgogne. Cette journée était dédiée à l’explication et la contextualisation du métier de traducteur avec plusieurs professionnels et différents chercheurs tels que Guillaume Deneufbourg (interview ici) et Natalie Kübler. C’était une journée très intéressante pour comprendre ce que c’est qu’être traducteur.

Plus tard, je me suis rendu à Paris pour le Vinocamp 2016. Je ne vais pas non plus m’appesantir dessus puisque j’y ai dédié un article. Je souhaiterais juste réparer une erreur, j’avais en effet oublié de mentionner Bottles Trip qui avait fait une présentation très intéressante. En plus, ils sont super sympa !

wp-image-104217517jpg.jpg

Ensuite, je voulais aussi évoquer mon premier cours de dégustation. Le cours s’appelait « BA-BA du vin », il était organisé par Pro Dégustation au sein de l’hôtel de La Cloche à Dijon. Une dégustation de 5 vins m’a permis d’acquérir les bases de la dégustation, ou plutôt de faire un rappel puisque ce cours était vraiment dédié aux bases que j’avais déjà acquises tout seul. Il n’en reste pas moins que les vins étaient excellents et l’ambiance bon enfant. Mon seul regret porte sur l’intervenant, je pensais avoir affaire à un dégustateur ou un sommelier, mais c’était un journaliste. Ça n’enlève rien à ses compétences ou son expertise, mais ce n’est quand même pas la même chose, notamment au niveau de la terminologie et de la rigueur appliquée.

Enfin, j’ai pu démarrer ma collecte d’enregistrements pour le sous-corpus français de mon mémoire, j’ai rendu visite à une dizaine de caviste situés entre Dijon et Nuits-Saint-Georges ; tous bavards je n’ai eu besoin que deux semaines pour obtenir tous les enregistrements nécessaires ! Je les présenterai en détails dans un prochain article, en même temps que les vignerons. D’ailleurs, je commencerai le sous-corpus vigneron dans quelques jours puisque pour le moment ils sont encore occupés par la récolte 2016.


J’ai de plus terminé mon sous-corpus allemand, en me rendant une dernière fois en Rhénanie-Palatinat pour interviewer des cavistes allemands. Je me suis baladé le long de la frontière avec le Baden-Würtemberg, et j’ai pu rencontrer quelques professionnels forts sympathiques.

IMG_20161027_141036.jpg

Un résumé plus concret est dispo sur un article posté plus tôt.

La suite du travail est donc la rédaction du mémoire, qui est déjà bien entamée, le travail de transcription, assuré par Juliane que je ne remercierai jamais assez, puis un travail d’annotation et d’analyse. Mais pour ces deux dernières étapes, nous avons encore un peu de temps !

A très bientôt pour un nouvel article !!

Septembre : Premier mois d’une belle aventure …

On se retrouve pour discuter un peu de ce beau mois de septembre. Il y a tant de choses à dire.

Ce mois a commencé par un petit séjour en Allemagne dont je vous ai parlé à plusieurs reprises sur Instagram ou dans l’article précédent. Je ne vais pas m’étaler sur le sujet ; en deux mots, c’était génial ! J’ai fait une petite vidéo avec les photos que j’avais prises que vous pouvez visionner ou revisionner sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=3cglSg9LIk0. Je n’ai pas encore eu le tempsais un article est à paraître à ce propos pour mettre des mots sur ces images !

DSCN3404.jpg

Un peu de nouveau tout de même : le mois de septembre est le mois de la rentrée. Ça a aussi été le cas pour moi. J’ai commencé mon master à l’Université de Bourgogne il y a trois semaines. C’est donc parti pour ma dernière année en tant qu’étudiant !

Ce mois a été marqué par une grosse avancée pour le mémoire, j’ai en effet eu l’occasion de lire de nombreux articles scientifiques. Ainsi, j’ai pu démarrer la rédaction du premier chapitre du mémoire qui traite entre autre de la constitution du corpus. Ma recherche avance donc tranquillement, ça s’annonce bien !

Enfin, la dernière semaine a été marquée par le colloque « Terminologie professionnelle de la gastronomie et de l’œnologie ». Deux journées très riches tant au niveau relationnel qu’au niveau scientifique. Ce fut très stimulant de rencontrer tant de personnes venant d’univers plus ou moins éloignés du mien. L’aspect méthodologique a été particulièrement intéressant pour moi. J’ai pu mieux cerner ce qui se cachait derrière les termes « terminologie » et « sémantique », même si j’avais déjà des connaissances. Ça me permet également de réfléchir pour mes propres recherches, notamment pour définir le cadre méthodologique qui va sous tendre mon étude. Autrement dit, quelles théories vais-je utiliser pour étudier mon corpus. Et pour le côté plaisir, nous avons testé le restaurant d’application du lycée Le Castel, c’était excellent bien sûr et visiter la ville de Beaune !

Dans la même veine, la table ronde Vigne et Vin m’a permis de finaliser ce mois de la plus belle des façons puisque les thèmes abordés étaient extrêmement novateurs comme le vin à l’hôpital ou le vin à l’heure du numérique.

Table ronde qui a lancé la nuit des chercheurs avec Cédric Villani, médaillé Fields 2010 comme invité d’honneur.

Pour ma part, j’étais à la place du chercheur pour la présentation d’une plateforme logicielle sur le traitement semi-automatique de données pour les discours du vin et de l’économie. C’était aussi très intéressant de faire découvrir la recherche en Sciences Humaines au monde extérieur à l’université. Une superbe expérience !

Il me faut donc maintenant rédiger des résumés de ces conférences (parce que ça compte comme matière et non pas pour le plaisir … 😉 ) et commencer la transcription de tous ces fichiers audio – et là je remercie encore Juliane Daudan de son aide !!

Je vous souhaite un bon mois d’octobre et on se retrouve dans un mois pour un nouvel article ! A bientôt !

Je tiens à remercier ici le caviste de La Route des Vins (rue Musette à Dijon) pour m’avoir accordé un petit entretien.