Le thé, une autre dégustation

Depuis Noël, je suis dans une période thé et j’ai fait quelques découvertes gustatives intéressantes quand j’étais chez mes parents pour les vacances et ai donc décidé me constitution une petite « cave » à thé, en commençant dès lundi rappelez-vous. Les arômes sont plus subtiles que dans le vin, tant au niveau olfactif que gustatif, donc c’est un excellent travail pour se former ! En plus les discours sont sensiblement identiques. Les deux structures sont absolument similaires et les termes employés assez proches. Terminologie et moule discursif proche du stéréotype semblent dicter le discours spécialisé de la dégustation de thé de la même façon que la dégustation de vin.

Ces équivalences ont aiguisé ma curiosité. Jeudi soir, ne pouvant boire d’alcool et donc de vin à cause de la vaccination contre la méningite, j’ai été amené à faire une petite dégustation de quelques Grands Crûs … de thé !

Retour en quelques mots sur cette première immersion dans ce nouveau monde.

Les thés ont été dégustés dans l’ordre de température de service. J’ai donc commencé par un Gyokuro Premium. C’est vraiment le top du thé. Au nez, c’est vraiment très fin, à peine sucré, un très bon mélange. Une belle couleur dans la tasse. En bouche, cette finesse est de nouveau perceptible, la sucrosité s’est effacée, laissant place aux arômes du thé vert. Un délice !

Le deuxième, Lung Ching, m’a moins séduit, le thé est plus fermé, plus neutre, moins expressif, moins aromatique. Il est tout de fois bon mais face au premier il ne tient pas la comparaison.

Le numéro trois quant à lui est vraiment intéressant. Sencha Premium (le Sencha est le thé bu majoritairement au Japon) est un thé d’une grande délicatesse. Les reflets verts du thé se retrouvent en bouche avec un côté prairie. C’est vraiment rafraichissant. On est sur un thé à boire à tout moment de la journée.

Balade à Paris a continué ce joli défilé de saveurs. Thé vert aromatisé au cassis, violette et macaron, il accompagnera à merveille des petites pâtisseries. Fruité et sucré, il est séduisant, tout en rondeur, et en détails, c’est la violette qui veut cela

Enfin pour clôturer cette petite incursion dans le monde du thé, Bai Hao Yin Zhen m’a littéralement transporté au Japon. Une jolie couleur est proposée dans la tasse, comme une clémentine, c’est fleuri, délicat, intense mais tout en finesse, vraiment un thé qu’il faut apprécier et déguster seul.

Tous les thés dégustés et présentés dans cet article sont disponibles ici.

Je vous conseille également la nouvelle boutique Le Palais des Thés qui a récemment ouvert à la Toison d’Or à Dijon. Ils sont vraiment sympa, accueillants et très professionnels.

A bientôt, pour une dégustation de … vin ce coup-ci !

Matthieu

Publicités

Une réflexion sur “Le thé, une autre dégustation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s