VinoCamp Paris 2016

Voici aujourd’hui un petit article sur le Vinocamp parisien du 14 octobre qui réunissait à la Maison des Metallos les start-ups les plus influentes du monde du vin.

Ne pouvant assister aux tours de table du matin puisque j’avais cours tard le jeudi soir, je me suis rendu à Paris dans la matinée. J’ai rejoint le salon Vinocamp pour les séances de l’après-midi et ne vous parlerai donc que de cette partie.

Convivialité et bonne humeur étaient au rendez-vous de cette rencontre parisienne placée sous wp-image-1143045026jpg.jpgle signe de la génération Y et du besoin de s’adapter à cette dernière. La deuxième partie de la rencontre a débuté par l’intervention de la doctorante en sciences du langage Florentine Mähler-Besse. Le thème de son intervention portait sur la sémiotique du marketing du vin et entre les signes relevant de la tradition et ceux relevant de la modernité. Nous avons donc passé en revue la symbolique des couleurs des messages publicitaires du vin en reprenant les écrits de Michel Pastoureau pour ce qui concernait la tradition, puis Mähler-Besse y a intégré les éléments modernes. Elle a poussé l’étude jusqu’aux réseaux sociaux pour y analyser les signes présents sur les photos Instagram par exemple et leurs analyses possibles. Très riche, cette intervention aurait, me semble-t-il, mérité une place plus grande.

Une présentation de la Vigne Numérique s’en est suivie, menée par son président Quentin de Molliens. Il a évoqué les nouveaux business models. Je ne vais pas forcément revenir dessus car son site Internet est suffisamment développé et disponible au lien suivant : http://www.lavignenumerique.org

4 ateliers de réflexions ont ensuite été lancés et puis d’autres présentations se sont enchainées.

J’évoquerais rapidement celle d’André Ribeirinho qui a présenté Adegga et ses Wine Markets, et en français s’il vous plait ! Un ensemble de bonnes idées pour booster la vente du vin. L’organisation d’un événement majeur permet d’attirer les foules et une exposition certaine des producteurs. Qu’il soit payant offre une légitimité au produit « vin » et le met en valeur. Enfin, lier un événement sur le vin à un événement gastronomique permet d’attirer des nouveaux publics et de diversifier la clientèle. Tout est pensé pour affirmer la relation client à travers une expérience forte dans le but d’accélérer l’acte d’achat. Le stimulus offert par ce rassemblement gigantesque est tel que nombreux sont les visiteurs a passer commande. Il y a donc largement de quoi s’inspirer de cette façon de faire dans une optique oenotouristique par exemple ou dans le cadre de la grande distribution. En effet, le vin est un produit à haut potentiel culturel et émotionnel et les rassemblements sont des vecteurs d’émotions forts : on réunit les gens, on propose des passerelles entre différents domaines (ici, avec la gastronomie), on fait de la pub, … L’investissement du visiteur en tant que membre à part entière est valorisé et cela l’encourage à franchir le pas, bref, à acheter.

Pousser à la consommation, faire connaître le vin, développer le support numérique … autant de missions que se sont données les start-up présentes sur l’événement.

Enfin, la journée s’est conclue avec une dégustation de vins tous meilleurs les uns que les autres. Une super journée qui se conclut de la meilleure des manièdecouverte

Pour plus d’infos sur les entreprises que j’ai decouverte :

Publicités

Une réflexion sur “VinoCamp Paris 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s