Eux, ils sont vignerons

Avant de vendre le vin comme on l’a vu dans le dernier article, il faut le fabriquer ou plutôt le faire naître, l’élever puis le laisser s’en aller. Rouge comme le sang, le vin est humain. Il est le personnage central de Moi, je suis vigneron (1). À ses côtés, il y a les vignes et Toine, qui raconte l’histoire de la vi(gn)e. C’est donc une lecture autant utile pour ma recherche que pour le plaisir que je vous présente cette semaine.

DSCN2492

La présente édition est une réédition proposée par Vincent Chambarlhac, Sonia Dollinger et Estelle Vieux-Fort d’un livre d’André Lagrange paru dans les années 50. L’auteur est un sociologue réputé et cet ouvrage aurait dû être la préfiguration de sa thèse de doctorat mais il n’aura pas le temps de l’écrire puisqu’il décéda avant même la parution de Moi, je suis vigneron. Je parle de livre car on ne peut être guère plus précis : « roman de terroir » (p 5) où l’  « intention scientifique [est] lovée dans l’écriture fictionnelle. » (p 5) Ni roman, ni thèse de sociologie, ni étude ethnographique, ce livre est un peu de tout en restant singulier. Il se définit part l’opposition systématique à ce qu’il semble être.

Le thème idiosyncratique de ce livre – la vie d’un vigneron de Bourgogne – emmène le lecteur dans un village perdu au fin fond de la Bourgogne où la vigne et le vin règnent en maître. Authentique et plein d’humour, ce livre retrace donc la vie de Toine, qui est une synthèse des vignerons de Bourgogne. Ainsi, selon Sonia Dollinger et Estelle Vieux-Fort :

Moi, je suis vigneron est un hymne au travail de la vigne et au labeur du vigneron. p.20

On suit le dur travail du vigneron pendant 12 mois, le temps qu’il faut pour voir renaître la vigne, mûrir le raisin et se fabriquer le vin. Voir, oui, car c’est si bien écrit que les personnages prennent vie ! Ils sont devant nous, autour de nous mais vivent sans nous voir, nous spectateurs d’un monde qui n’existe plus où le travail était tout. C’est une œuvre authentique et de terroir car des dictons populaires sont régulièrement distillés dans le texte venant ponctuer les paroles et pensées du Toine : souvent drôle, rarement connue mais toujours à-propos, cette sagesse populaire rythme un texte déjà fort dynamique grâce à un humour décapant et à un style d’écriture enlevé.

DSCN2493

On pourrait donc parler d’un roman, mais ce serait oublier les innombrables notes de bas de page qui parsèment les pages du livre. Toutes les notes sont des références aux études sociologiques menées par André Lagrange et sa femme, notamment en ce qui concerne les dictons ou les chants, et encore plus nombreuses sont les notes faisant écho aux outils que l’on peut trouver au musée du Vin à Beaune. On voit alors à quel point le travail est sérieux, documenté et scientifique. Quand on le sait, on comprend mieux pourquoi certains passages du livre sont très difficile à comprendre à cause de ces références à des outils qu’on ne connaît pas forcément et qu’on ne peut imaginer.

Poétique sans être poème, fictionnelle sans être roman, documentée sans être documentaire, autobiographique sans être autobiographie, cette œuvre est un peu de tout ça sans l’être ; elle est telle qu’elle est, hors des sentiers battus et du préconçu, elle est œuvre géniale. Rééditée à l’heure d’une mondialisation dévastant tout sur son passage et gommant toutes aspérités, c’est une ode à la France d’en bas, une ode à la France tout court : Moi, je suis lecteur et j’en redemande !

Au lieu d’une note, je vais proposer cette semaine un classement tiré du cyclisme pour évaluer cette œuvre utiliser pour répertorier les difficultés des cols escaladés par les coureurs sur les courses : elle est classée Hors-Catégorie !

(1) Lagrange, André. Moi, je suis vigneron. Éditions universitaires de Dijon : Dijon. 2015. 430 p.

Publicités

5 réflexions sur “Eux, ils sont vignerons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s